Congo Sport

VOLLEYBALL-MONDIAL U18 (F): IRÈNE MPETI, UNE GARANTIE POUR LA FEVOCO

La 16ème édition de la coupe du monde de volleyball de moins de 18 ans a connu la participation de 20 pays, l’Egypte pays hôte y compris. Et, parmi ces 20 nations, l’on note la présence de la République Démocratique du Congo à travers sa sélection qui en était à sa première participation.

Cette première expérience était également l’occasion pour Irène MPETI de faire valoir son talent et ses valeurs pour un lendemain meilleur à la fois pour sa carrière et pour sa sélection.

Une première, déjà remarquable

Elle est venue participer à la coupe du monde ne sachant pas qu’elle allait avoir un statut particulier, celui de la plus jeune de la compétition. Née en 2005, elle totalise 14 ans en cette année 2019 et participe déjà à une phase finale de coupe du monde avec du caractère sur le terrain.

Dès son premier match face au Japon, elle a attiré la curiosité des organisateurs.

Force et puissance

Avec une bonne détente, dans son poste d’attaquant, elle a réussi à marquer pas mal de points avec adresse et force de frappe qui ont permis à la RD Congo d’éviter le pire dans cette compétition.

Elle a fait encore mieux quand elle devait faire la réceptionneuse. Son jeune âge parfois lui cause de sérieux problèmes avec ses coéquipières.

D’un adversaire à un autre, MPETI reste préoccupée

Aussitôt qu’un match fini, elle cherchait à savoir le prochain adversaire et heure à laquelle le match allait se jouer. Après une série de deux  défaites, c’est l’enjeu de deux matchs restant de la phase des groupes qui était aussitôt sa préoccupation et surtout l’enjeu qui y était collé.

Sur certaines actions dans le match, elle a réussi à arracher des câlins de son entraîneur pour une action bien réussie et surtout à des moments critiques.

Ses statistiques la placent également en bonne position sur l’ensemble du groupe. Sur 31 services, elle n’a fait que 9 fautes et réussi à marquer 5 points directs.

Un peu méticuleuse, elle arrive à afficher deux personnalités distinctes, celle que tout le monde connaît en dehors du terrain et cette autre face, celle d’une athlète puissante et très déterminée devant porter sa sélection à surmonter ses difficultés.

Avec cette expérience de la coupe du monde, elle va certainement être dans un premier temps d’un grand apport pour son Club Ouragan, une fois de retour à Kinshasa et déjà elle a entre ses mains l’avenir de cette sélection compte tenu de son jeune âge.

De pareils talents, c’est du genre « diamant à l’état brut » qu’il faut tailler, placer au-devant de la scène et en découvrir le rendement qui va certainement surprendre et il faut bien être de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, auront participer à son rayonnement.

Avec elle, la Fédération de Volleyball du Congo a une garantie sûre d’un lendemain meilleur de la pratique de cette discipline en République Démocratique du Congo.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x