Frappé durement après la mort brutale de son secrétaire général, Franck KENZO MUKENDI, le Taekwondo congolais a eu tout le mal du monde pour repartir d’autant qu’il n’a pas digéré cette perte énorme qui a affecté le mouvement sportif congolais dans son ensemble.

La FECOT va de ce fait, passer une année pleine de disette ;  pas financement de l’Etat, pas des sorties en international, aucune compétition en national, la mort de Kenzo a incontestablement desservi cette discipline qui en 2016 avait réussi à qualifier dignement Rosa KELEKU aux jeux olympique de Rio, la jeune athlète avait été la porte-étendard de la RDC à ces joutes.

Il est maintenant temps pour le Taekwondo congolais de se remettre sur pied et d’aller de l’avant. Il faut le faire en mémoire de Franck MUKENDI pour qu’il vive à jamais ces athlètes qu’il a tant chéris.

KENZO EST MORT, VIVE LE TAEKWONDO

La grande famille taekwondo finit par se réunir, les divergences sont mises de coté,  les stratégies trouvées pour contourner la difficulté financière.

Alain BADIASHILE, président de la Fecot remobilise ses troupes pour honorer dignement la mémoire de MUKENDI TSHIMANGA dit KENZO à travers différentes compétitions avec les moyens du bord et prouver à la face du monde que cette discipline mérite bien toute la réputation qu’elle a toujours trainé avec elle.

Février 2018, la FECOT se relance à l’open international de Tunis avec deux médailles en or et une en bronze, les larmes de malheur font place aux larmes de joie, le taekwondo retrouve sa dynamique et ses habitudes d’honorer  la RDC sur le continent et à travers le monde.

Un mois plu tard à Agadir au Maroc, les athlètes de la RDC ramènent trois médailles en bronze fruit d’une participation remarquable à ce championnat d’Afrique.

Le championnat du monde à Hammamet en Tunisie pesera lourd par contre sur les fragiles épaules des  léopards juniors. Aucune médaille remportée.

La plus grande moisson de ce grand retour sur le devant de la scène du taekwondo congolais sera le Tournoi du Génocide au Rwanda, les léopards marquent les esprits avec 16 médailles dont 5 en OR, 4 en Argents et 7 en bronze.

Le plus grand secret des toutes ces participations reste la stratégie gagnante du président de cette fédération qui d’ailleurs va permettre à sa fédération d’aligner un athlète à l’open international de Jordanie avec 70 pourcent de réussite, pour avoir ramené une médaille d’argent couronnant ainsi sa participation à cette compétition.

Un autre athlète aligné au grand schelem en chine n’a pas donné satisfaction, comme quoi, on ne gagne pas à tous les coups, toutefois le Taekwondo de la RDC is back !


Horsaison / Or Saison